bancote2.jpg
bancote.jpg

Menu principal



Erreur
  • JFolder::files: Chemin n'est pas un dossier:
Annonce
  • There was a problem rendering your image gallery. Please make sure that the folder you are using in the Simple Image Gallery plugin tags exists and contains valid image files. The plugin could not locate the folder: images/diapoces

Informations crédit d'impôt - Cliquez ici

La SARL DE CLERCQ PROSPER remplace ou installe également votre chauffe-eau qu'il soit de type

traditionnel, solaire ou thermodynamique.


Chauffe-eau traditionnels

Un chauffe-eau électrique est un réservoir d’eau émaillé, composé d’un thermostat de régulation,

d’une résistance électrique et d’une protection contre la corrosion (Anode Magnésium, ACI ou

ACI Hybride). L’arrivée d’eau froide remplit le réservoir au fur et à mesure qu’il se vide. L’eau froide

rentre par le bas de la cuve pour y être chauffée progressivement et automatiquement sous l’effet

de la résistance électrique.

L’eau chaude s’accumule en haut du réservoir et reste maintenue à température grâce au matériaux

isolant tout autour de la cuve, jusqu’à ce qu’elle soit puisée pour les besoins domestiques.

Si vous bénéficiez de l’option « heures creuses » d’EDF, vous pouvez profiter avec le chauffe-eau

électrique à accumulation d’une consommation d’énergie très rentable.

De nouveaux chauffe-eau sont aujourd'hui disponibles sur le marché : ils disposent d'une commande

digitale mobile qui permet de piloter à distance le chauffe-eau en un seul geste, depuis n’importe

quelle pièce et surtout, d’adapter votre production d’eau chaude, en fonction de vos habitudes de

consommation. Cette fonction peut vous faire réaliser jusqu'à 20% d'économies d'énergie*.

C’est la certitude de disposer du volume d’eau chaude correspondant aux besoins de votre consommation

énergétique, avec une prise en compte des heures creuses ainsi que des absences.


Chauffe-eau thermodynamiques

Un chauffe-eau thermodynamique n’est autre qu’une pompe à chaleur spécialisée dans la production

d’eau chaude,ou encore, vu différemment, un ballon d’eau chaude équipé d’une pompe à chaleur. L’adjectif

thermodynamique signifie que la chaleur est puisée dans l’environnement de l’appareil, ce qui le distingue

d’un chauffe-eau électrique conventionnel qui produit l’eau chaude directement par effet Joule à l’aide

d’une résistance chauffante. Les chauffe-eau thermodynamiques étant mieux adaptés à la production d’eau

chaude, leur coefficient de performance (COP) sera plus élevé que celui des PAC combinées chauffage/ECS

pour le même usage. Un chauffe-eau thermodynamique s’installe très facilement dans un local non chauffé

attenant à l’habitation tel qu’une buanderie, un cellier, un garage ou une cave. Comme l’appareil est

quelque peu bruyant, il convient d’isoler phoniquement le local ou de l’installer à l’écart des pièces de

vie. La variante la plus courante de CET puise des calories dans l’air ambiant du local pour les transférer

à l’eau. En conséquence, il refroidira l’air du local, ce qui peut engendrer une surconsommation de

chauffage induite sur le logement. Il faut donc veiller à ce que le local reste bienhors-gel, c’est pourquoi

une installation dans les combles ne convient pas. Une variante éventuellement plus efficace est

d’installer le chauffe-eau en ventouse, à l’intérieur du logement ou dans une pièce annexe, auquel cas

l’appareil pompe et rejette directement l’air extérieur par une conduite d’air à travers un mur du logement.

Dans tous les cas, il est toujours préférable d’installer le ballon à l’intérieur du logement pour limiter

les pertes de stockage liées au ballon et améliorer le rendement global du dispositif. A ce titre,

différentes méthodes simples et peu coûteuses permettent en plus de renforcer l’isolation d’origine

du ballon d’eau. Au titre de l’efficacité, il existe également des systèmes récupérant la chaleur de l’air

extrait au logement, qui seront sans incidence sur la facture de chauffage. Dans cette approche, le

chauffe-eau est soit relié à la VMC préexistante, ou alors il assure lui-même l’extraction d’air moyennant

l’installation d’un nouveau circuit de ventilation, ce qui peut s’avérer intéressant en réhabilitation de

logements mal ventilés. Un troisième type d’appareils équipés d’un circuit de fluide caloporteur qui

extraient la chaleur d’une unité extérieure, comme le fait une PAC aérothermique, ou par une boucle

enterrée comme les PAC dites géothermiques. Une variante plus récente, encore émergente, fonctionne

comme un réfrigérateur inversé et puise la chaleur depuis un échangeur à plaque installé sur le toit

ou un mur extérieur du logement. Bien orientée, la plaque récupère également de l’énergie solaire en

journée, d’où la dénomination parfois employée de « chauffe-eau thermodynamique solaire ».


Chauffe-eau solaire (CESI)

La technique du chauffe-eau solaire ou CESI est classique bien qu’encore insuffisamment répandue :

un ensemble de capteurs solaires thermiques est installé côté sud du logement, soit sur le toit ou la

terrasse, ou encore en façade voire dans l’espace extérieur du logement. La méthode est performante

et réclame très peu d’entretien.Il existe différents types de capteurs. Les capteurs plans, les plus

courants, conviennent à la majorité des situations, mais leur coût reste un peu élevé. Il existe

également des tuiles solaires thermiques, qui s’intègrent directement à la couverture existante. Il

existe enfin différentes variantes de moquettes solaires qui sont des capteurs souples relativement

bon marché. Ils s’installent en terrasse ou sur des toits à faible pente. Leur rendement n’est cependant

pas suffisant en hiver où ils ne résistent pas au gel. A côté des capteurs plans, les capteurs à

tubes sous vide sont capables de produire de l’eau très chaude même par temps très froids.

Ils sont donc particulièrement adaptés aux zones plus fraîches de l’est ou aux régions

montagneuses. Les chauffe-eau solaires redoutent surtout les surchauffes d’été, c’est pourquoi

il convient de ne pas surdimensionner les capteurs pour chercher à couvrir l’intégralité des besoins

annuels. A noter qu’une inclinaison forte des capteurs (45-60°), voire l’intégration verticale à une

façade, privilégieront la production d’hiver sur celle de l’été. Le CESI pourra typiquement fournir 40

à 50% des besoins d’ECS au nord de la Loire et jusqu’à 80% dans les contrées plus douces. La surface

de capteurs nécessaires est de l’ordre de 5 m² au nord. Le ballon de stockage peut être dimensionné

pour répondre à une journée de mauvais temps. Il est nécessairement combiné à un appoint pour le

complément des besoins, qui est soit une résistance électrique intégrée au ballon, une chaudière ou

tout système de chauffe-eau préexistant auquel il sera couplé. Les chauffe-eau enthermosiphon sont

avantageux sur le pourtour méditerranéen : le ballon de stockage est intégré directement au capteur

ou disposé dans les combles au-dessus du niveau du capteur, ce qui ne requiert aucun espace intérieur

au logement et permet se passer de pompe de circulation (l’eau chauffée monte spontanément).

{gallery}diapoces{/gallery}

Informations crédit d'impôt - Cliquez ici