Chauffe-eau solaire (CESI)


La technique du chauffe-eau solaire ou CESI est classique bien qu’encore insuffisamment répandue : un ensemble de capteurs solaires thermiques est installé côté sud du logement, soit sur le toit ou la terrasse, ou encore en façade voire dans l’espace extérieur du logement. La méthode est performante et réclame très peu d’entretien.Il existe différents types de capteurs.

Les capteurs plans, les plus courants, conviennent à la majorité des situations, mais leur coût reste un peu élevé. Il existe également des tuiles solaires thermiques, qui s’intègrent directement à la couverture existante. Il existe enfin différentes variantes de moquettes solaires qui sont des capteurs souples relativement bon marché. Ils s’installent en terrasse ou sur des toits à faible pente. Leur rendement n’est cependant pas suffisant en hiver où ils ne résistent pas au gel. A côté des capteurs plans, les capteurs à tubes sous vide sont capables de produire de l’eau très chaude même par temps très froids. Ils sont donc particulièrement adaptés aux zones plus fraîches de l’est ou aux régions montagneuses. Les chauffe-eau solaires redoutent surtout les surchauffes d’été, c’est pourquoi il convient de ne pas surdimensionner les capteurs pour chercher à couvrir l’intégralité des besoins annuels. A noter qu’une inclinaison forte des capteurs (45-60°), voire l’intégration verticale à une façade, privilégieront la production d’hiver sur celle de l’été. Le CESI pourra typiquement fournir 40 à 50% des besoins d’ECS au nord de la Loire et jusqu’à 80% dans les contrées plus douces. La surface de capteurs nécessaires est de l’ordre de 5 m² au nord. Le ballon de stockage peut être dimensionné
pour répondre à une journée de mauvais temps. Il est nécessairement combiné à un appoint pour le
complément des besoins, qui est soit une résistance électrique intégrée au ballon, une chaudière ou
tout système de chauffe-eau préexistant auquel il sera couplé. Les chauffe-eau enthermosiphon sont
avantageux sur le pourtour méditerranéen : le ballon de stockage est intégré directement au capteur
ou disposé dans les combles au-dessus du niveau du capteur, ce qui ne requiert aucun espace intérieur
au logement et permet se passer de pompe de circulation (l’eau chauffée monte spontanément).