Chauffe-eau thermodynamiques


Un chauffe-eau thermodynamique n’est autre qu’une pompe à chaleur spécialisée dans la production d’eau chaude,ou encore, vu différemment, un ballon d’eau chaude équipé d’une pompe à chaleur. L’adjectif thermodynamique signifie que la chaleur est puisée dans l’environnement de l’appareil, ce qui le distingue d’un chauffe-eau électrique conventionnel qui produit l’eau chaude directement par effet Joule à l’aide d’une résistance chauffante. Les chauffe-eau thermodynamiques étant mieux adaptés à la production d’eau chaude, leur coefficient de performance (COP) sera plus élevé que celui des PAC combinées chauffage/ECS pour le même usage.

Un chauffe-eau thermodynamique s’installe très facilement dans un local non chauffé attenant à l’habitation tel qu’une buanderie, un cellier, un garage ou une cave. Comme l’appareil est  quelque peu bruyant, il convient d’isoler phoniquement le local ou de l’installer à l’écart des pièces de
vie. La variante la plus courante de CET puise des calories dans l’air ambiant du local pour les transférer à l’eau. En conséquence, il refroidira l’air du local, ce qui peut engendrer une surconsommation de chauffage induite sur le logement. Il faut donc veiller à ce que le local reste bienhors-gel, c’est pourquoi une installation dans les combles ne convient pas. Une variante éventuellement plus efficace est d’installer le chauffe-eau en ventouse, à l’intérieur du logement ou dans une pièce annexe, auquel cas l’appareil pompe et rejette directement l’air extérieur par une conduite d’air à travers un mur du logement.
Dans tous les cas, il est toujours préférable d’installer le ballon à l’intérieur du logement pour limiter les pertes de stockage liées au ballon et améliorer le rendement global du dispositif. A ce titre, différentes méthodes simples et peu coûteuses permettent en plus de renforcer l’isolation d’origine du ballon d’eau. Au titre de l’efficacité, il existe également des systèmes récupérant la chaleur de l’air extrait au logement, qui seront sans incidence sur la facture de chauffage. Dans cette approche, le chauffe-eau est soit relié à la VMC préexistante, ou alors il assure lui-même l’extraction d’air moyennant l’installation d’un nouveau circuit de ventilation, ce qui peut s’avérer intéressant en réhabilitation de logements mal ventilés. Un troisième type d’appareils équipés d’un circuit de fluide caloporteur qui extraient la chaleur d’une unité extérieure, comme le fait une PAC aérothermique, ou par une boucle enterrée comme les PAC dites géothermiques. Une variante plus récente, encore émergente, fonctionne comme un réfrigérateur inversé et puise la chaleur depuis un échangeur à plaque installé sur le toit ou un mur extérieur du logement. Bien orientée, la plaque récupère également de l’énergie solaire en
journée, d’où la dénomination parfois employée de « chauffe-eau thermodynamique solaire ».